Généralités

Le lombricompost (appelé aussi vermicompost) est un amendement organique, entièrement naturel, issu de la transformation de fumier de bovin en lombricompost par des vers de terre des espèces Eisenia fetida et Eisenia andreï.

 

Le produit est inodore. Son pH est de 7 – 8 (normal à alcalin).

 

Composition

 

Le produit contient en outre des rhizosphériques (108-109 individus/grammeà, plus de 50 types de bactéries et 9 champignons bénéfiques. Il ne contient aucun additif synthétique ni d’organismes génétiquement modifiés.

 

Il est caractérisé par une forte teneur en acides humiques et acides fulviques, principalement sous forme d’humates et potassium, et de phytohormones et aminoacides indispensables (asparagine, glutamine, valine, méthionine, lysine,et d’autres oligo-éléments).

 

Teneur en matière organique : 50 %. Teneur de microorganismes vivants : 3 400 000 par gramme. Nous trouvons aussi des oligoéléments : magnésium, sodium, fer, bore, molybdène, cuivre, manganèse, cobalt, sélénium, zinc.

 

Principe actif

 

Le lombricompost déploie de multiples effets bénéfiques sur le sol et les plantes, grâce aux matières organiques et aux microorganismes vivants, présents en grande quantité dans le produit. Les humates sont des composés complexes et raffinés dont la recherche reconnaît l’efficacité mais dont elle n’est pas encore à même d’en expliquer pleinement les mécanismes biochimiques.

 

Les matières organiques issues du lombricompostage améliorent l’aération de la terre de même que l’infiltration et la percolation de l’eau. Elles améliorent l’absorption par les plantes du phosphore et des oligo éléments en créant des composés complexes et fixent l’azote dans le sol augmentant ainsi drastiquement l’absorption d’éléments essentiels par les plantes, et assurent une nutrition équilibrée.

 

Quand elles imprègnent le sol, nos matières organiques (issues du lombricompostage) transforment en formes insolubles le plomb, le mercure, le cadmium et d’autres éléments lourds, ainsi que des substances résiduelles préjudiciables d’engrais chimiques solubles. De cette manière, les plantes n’assimilent plus ces éléments potentiellement nuisibles à leur développement et à la santé humaine. L’utilisation à long terme de ces matières organiques améliore la structure du sol. Les humates de potassium, présents en grande quantité dans le lombricompost, font office de « viaducs » minéraux dans la structuration du sol. En outre, des sols bien structurés et une nourriture adéquate comme le lombricompost aident les plantes à faire face aux rigueurs des contraintes environnementales. Ces matières organiques augmentent dès lors la capacité des plantes à résister à la sécheresse, au gel, aux radiations, aux déchets industriels, aux pesticides et autres agents chimiques.

 

Il est notoire que la présence d’humus dans le sol détermine la fertilité de ce dernier. Les substances humiques qui y sont contenues améliorent la fertilité de tout type de sols. Les humates qui s’y trouvent, stimulent le développement d’une large variété de microorganismes du sol, ce qui augmente l’accumulation d’humus dans celui-ci et entraîne sa purification et sa restructuration.

 

Effets bénéfiques

 

  • Augmentation de l’aptitude des graines Ă  germer
  • Stimulation du dĂ©veloppement de la plante et de la formation des racines
  • Augmentation du mĂ©tabolisme des plantes
  • LibĂ©ration lente des substances minĂ©rales, donnant Ă  la plante une source d’alimentation constante pendant toute sa pĂ©riode de croissance
  • AmĂ©lioration de la rĂ©sistance de la plante Ă  la sĂ©cheresse, au gel, au mildiou, aux maladies (notamment la chlorose), aux champignons et aux radiations
  • Augmentation de la production de chlorophylle, de vitamine C, d’hydrates de carbone, de protĂ©ines, d’acides aminĂ©s, d’huiles et d’autres substances nĂ©cessaires
  • Frein Ă  l’accumulation des nitrates dans les plantes, notoirement prĂ©judiciables Ă  la santĂ© humaine
  • AmĂ©lioration de l’apparence et du goĂ»t des cultures traitĂ©es
  • RĂ©gĂ©nère le sol et assure la restauration d’un pH optimal

L’utilisation de lombricompost entraîne l’augmentation du rendement dans plusieurs types de cultures – froment (13-25 %) – orge (15-17 %) – millet (25-50 %) – maïs (jusqu’à 30 %) – pommes de terre, carottes, betteraves rouges, radis (25-35 %) – pommes (8-20 %) – raisin (25-30 %) – gazon (jusqu’à 100 %). Les roses et les jonquilles voient le nombre de leurs fleurs augmenter de 30 à 100 % et une anticipation de la floraison de 10 à 15 jours ainsi qu’une meilleure vitalité.

 

Il a été constaté également que les matières organiques issues du lombricompost contenues dans le produit augmentent également les valeurs nutritives de la récolte. Par exemple :

 

  • Vitamine C : jusqu’à 100 % pour la betterave rouge et jusqu’à 30 % pour les radis
  • Beta carotène dans la betterave rouge : jusqu’à 100 % de dans le chou jusqu’à 25 %
  • Riboflavine dans les lĂ©gumes prĂ©citĂ©s de 8 Ă  14 %
  • Acide nicotinique dans la betterave rouge jusqu’à 79 %, 42 % dans le chou et 50 % dans le radis
  • ProtĂ©ines dans les feuilles de betterave rouge et dans le chou de 16 Ă  18 %, phosphore de 26 Ă  28 %